Aller au menuAller au contenu

Une saint Martin... solidaire

C'est dans la joie et l'espérance que s'est déroulée la fête de saint Martin les 10 et 11 novembre à Tours.

Deux jours de fête

De la cathédrale St-Gatien, en passant par l'église St-Julien, jusqu'à la basilique St-Martin, ce sont plusieurs milliers de personnes qui ont choisi de fêter saint Martin, à Tours, ces 10 et 11 novembre. Des adultes, pour la plupart, mais aussi des enfants, le samedi soir, avec des lampions confectionnés pour l'occasion, donc des jeunes et des plus âgés heureux de partager cet évènement ensemble et de se réunir autour du saint patron de notre diocèse. Ils ont marché, chanté, écouté, mangé et bien sûr prié.

Mgr Jordy leur avait concocté, pour l'occasion, le vendredi soir, une conférence sur saint Martin et la mission, où il notamment affirmé que "sa bonté touchait les cœurs" et qu'il a incarné "l'évangélisation par attraction".

Les 10 ans de la Fraternité Saint Martin de Tours

A l'occasion de son 10e anniversaire, la Fraternité Saint Martin proposait un spectacle, à l'église St-Julien, le vendredi soir, sur la façon de "construire une chapelle" et d'associer toute le monde à cette construction, en particulier les plus petits, les plus pauvres.

Dix de ses membres - 10 nouveaux pour les 10 ans - ont également reçu la médaille de la Fraternité le samedi des mains de Mgr Jordy à la fin de la messe à la cathédrale ; ils y étaient entrés, 2 heures plus tôt, les uns derrière les autres, avec une longue corde qu'ils tenaient à la main, une corde symbole des liens qui les unissent et de leur volonté de ne laisser personne sur le bas-côté.

C'est le samedi, également, à midi, qu'ils se sont retrouvés pour le repas partagé à l'église St-Julien, un repas auquel 400 personnes ont pris part. Ce repas est destiné, chaque année, aux personnes seules, à la rue, en situation de précarité.

Un appel à la solidarité

A la fin de la messe solennelle, à la cathédrale, Thierry Laurencin, diacre en charge de la Pastorale des migrants, et Michel Bonnet, président départemental du Secours catholique, ont rappelé que des dizaines de personnes*, à Tours, actuellement, dont des femmes et des enfants, n'ont pas de logement et passent la nuit dehors. 

Toute aide pouvant leur être apporter sera la bienvenue.

Pour aller plus loin :

* Il manquerait actuellement 200 places, environ, d'hébergement d'urgence.